1975-78 : Institutionnalisation

Le Mathématicien, le Pr Jean- Pierre Kahane est élu Président en mars 1975, dans une période de forte tension syndicale.

©JACQUES POCHARD

Paris-Sud est déjà une université très importante par sa taille, ses activités d’enseignement et ses relations avec les organismes de recherche comme le CNRS ou l’INSERM. Sa situation géographique lui donne un rôle central. Elle pense déjà à un réseau des établissements scientifiques de la région et organise la première réunion des chefs d’établissements du plateau, notamment avec l’École  polytechnique qui vient d’arriver sur le plateau.

Gouvernance et recherche

La gestion des contrats de recherche est éclatée entre les associations relais créées précédemment pour faciliter la gestion administrative. La présidence s’attache à rapatrier leur gestion et leur conclusion à l’université. Le rôle du conseil scientifique est élargi à l’analyse de l’activité scientifique des équipes de recherche. Le consensus est recherché : les projets à porter par l’université doivent être considérés comme prioritaires par l’ensemble et concerner un grand nombre de composantes et non pas seulement Orsay.

Gestion des infrastructures

La gestion des espaces verts, l’entretien du patrimoine immobilier et des infrastructures sont pris en main. L’université entreprend des négociations afin de répartir le poids financier des restaurants entre tous les acteurs du campus. « Avant d’assurer la présidence, je pensais que c’était un détournement de l’argent destiné à l’enseignement et à la recherche. Bien vite je me suis convaincu de deux choses. La première, la plus importante, était que les restaurants participaient à la vie intellectuelle du campus : évidence qui m’avait échappée. La seconde est que l’université était dupée par ses partenaires, le CNRS en particulier, faute de négociations qui se sont finalement avérées aisées ».

Les commentaires sont ferms !